Langages

LLVM

En d'autres termes

Low-Level Virtual Machine

Définition

Environnement d'exécution multi-langages, comparable fonctionnement à la JVM.

Voir PNaCl.

Initialisme

Depuis le 21/12/2011, LLVM n'est plus un initialisme et ne doit plus être considéré comme signifiant Low-Level Virtual Machine: les développeurs ont en effet estimé que ce nom détaillé était trop restrictif par rapport à la portée du projet.

Epoque du terme

Depuis 2000

PNaCl

En d'autres termes

Portable Native Client (prononcé: "pinnacle")

Définition

Mécanisme d'extension de Google Chrome, permettant l'utilisation de code C / C++ compilé, non pas vers une architecture matérielle cible comme avec le "Native Client" qui l'a précédé, mais vers le format portable bitcode executable (pexe) exécuté par une machine virtuelle comparable à la LLVM, compatible avec les versions de Chrome et ChromeOS sur toute plateforme matérielle.

Ceci permet aux développeurs souhaitant utiliser Native Client pour des raisons de performance d'application front de ne pas avoir à construire un build pour chaque architecture matérielle cible.

Référence

https://developers.google.com/native-client/pnacl-preview/overview

Epoque du terme

2013-10

POPO

En d'autres termes

Plain Old PHP Object

Définition

Toute classe PHP ne comportant que des propriétés, aucune constante ou méthode, équivalente à un stdClass (un struct en C/C++).

Dans la plupart des cas, cela signifie aussi que la classe n'hérite d'aucune classe de base, et n'implémente aucune interface, qui devrait de toute façon être vide, ni aucun trait.

Epoque du terme

09/2000 ?

DSL

En d'autres termes

Domain-Specific Language

Définition

Un DSL est un "petit" langage, pas nécessairement complet au sens de Turing, et qui facilite la réalisation d'une classe de tâches particulières au détriment de la généralité. Il peut aussi bien être un langage déclaratif, comme HTML SVG ou le langage de GraphViz, que destiné à l'exécution, comme celui des expressions régulières (voir regexp).

Ainsi, les expressions régulières consituent un DSL implémenté dans de nombreux autres langages, de même que SQL, qui illustre qu'un DSL n'est pas nécessairement petit dans l'absolu, dans la mesure où sa spécification complète est volumineuse, mais petit par rapport aux langages de développement d'applications au sein desquels il est invoqué.

Bien que le concept soit ancien, dans la mesure ou de nombreux L3G incluent un accès à SQL ou aux expressions régulières, la formalisation du concept est apparue dans le monde Ruby, facilité par le "poetry mode" de la grammaire Ruby, et notamment popularisée par Martin Fowler, auteur d'un livre de référence sur les DSL.

Internal DSL / External DSL

Un DSL peut être "interne" (internal DSL) lorsqu'il est entièrement défini dans la grammaire d'un autre langage, comme c'est le cas de Rake, ou "externe" (external DSL) lorsqu'il dispose de sa grammaire propre, comme CSS, qui définit un langage et une logique de formatage orthogonale aux langages dans lesquels il est référencé, et en particulier HTML et SVG.

Chakra

Définition

Nom de code du moteur Javascript d'Internet Explorer version 9.

Epoque du terme

Première version à l'automne 2009

jQuery

Définition

Framework de développement pour Javascript côté browser.

Il se caractérise par deux points principaux:

  • l'utilisation de sélecteurs de type CSS étendus pour l'interrogation du DOM HTML
  • une programmation de type fonctionnel plutôt qu'impératif, utilisant largement les méthodes chaînées à la mode des interfaces fluentes

Epoque du terme

00s

DLR

En d'autres termes

Dynamic Language Runtime

Définition

Module de Microsoft .NET destiné à optimiser la performance des langages dynamiques tels que Ruby ou Python dans cet environnement.

Il s'agit d'une des retombées du projet IronPython, qui a permis d'identifier les différences de besoins pour ce qui concerne le CLR entre ces langages et les langages compilés traditionnels à typage fort et statique comme C#, Java ou Pascal.

Voir langage de scripting.

Epoque du terme

04/2007

VBA

En d'autres termes

Visual Basic for Applications

Définition

Mise en œuvre d'un langage BASIC comme langage de scripting pour les progiciels de Microsoft, notamment dans la gamme office.

Par la suite fourni sous licence à d'autres éditeurs pour intégration comme langage de scripting dans leurs propres applications.

autovivification

Définition

Dans certains langages dont Perl, mécanisme de création implicite de données intermédiaires dans des objets structurés.

Autovivification en PHP

Généralement considérée comme créée dans Perl, elle était absente des premières versions de PHP, mais existe dans PHP5:

Renvoie bien:

Array 
( 
    [b] => Array 
        ( 
            [c] => Array 
                ( 
                    [d] => e 
                ) 
        ) 
) 

illustrant la création silencieuse des tableaux $a, $a['b'] et $a['b']['c'] par la simple instruction d'affectation à $a['b']['c']['d'] .

Autovivification en Ruby

Le mécanisme n'est pas actif par défaut en Ruby, mais diverses notations ou déclarations permettent d'aboutir à une fonctionnalité similaire.

Autovivification au sens large

Dans un sens moins restrictif, on le trouve également appliqué à tout langage dans lequel la déclaration des variables est facultative, voire absente, et il s'applique alors au fait que la variable est effectivement créée, sans instruction de création, lors de son premier déréférencement.

jruby

Définition

Réécriture de l'interpréteur Ruby en Java.

Epoque du terme

09/09/2001

123456789suivant ›dernier »

Get started with Drupal 7

Marques les plus citées

toutes les marques

acheter sur OSInet

Accès direct

Recherche

Blog développeurs

Le mot du jour

DAT

Direct Access Transport

in | |

Association visant à standardiser l'API des bibliothèques VIPL, dite DAPL. Voir VIA, Infiniband. 

Syndiquer le contenu

Dernières définitions

Chrome - Chromium - digitaalisen kuilun - ghetto sharding - HTTP - MongoDB - PNaCl - QUIC - Skia - SPDY

Un mot au hasard

SMO : SOAP Messaging Object  

Alertes CERTA